Les joies de l'info trafic TT ... ou "mais pourquoi j'ai un GO 5000 ?"

pa38pa38 Messages: 345 [Legendary Explorer]
décembre 2018 modifié dans Services LIVE Trafic et autres
Bonjour,

Dimanche 17 vers 16h, pour aller d'Aix en Provence à Grenoble, alors que la radio annonce une vallée du Rhône très difficile (confirmé par des amis coincés dans les bouchons à ce moment) mon GO 5000 m'annonce un retard dû aux bouchons de seulement 16 mn si je passe par la vallée du Rhône, mais me propose de passer par Sisteron pour gagner 4mn. Sur ce dernier trajet il annonce une circulation fluide. Le temps de parcours estimé est d'un peu plus de 3h10 environ, c'est à dire à peine plus que lors d'une journée normale.

Heureusement pour moi, j'ai la radio. Et Google Maps qui indique de multiples ralentissements. Confirmé comme je l'ai dit plus haut par des amis qui avaient pris le départ. Peut-être qu'en arrivant à proximité des bouchons il me proposera un détour par les petites routes, en supposant qu'elle soient plus fluides, mais le temps de parcours va s'en ressentir. Je préfère ne pas tenter le diable, donc je ne pars pas. Mais à quoi me sert donc mon GO 5000 ?

L’intérêt principal de mon GO 5000, c'est qu'il est toujours sur le tableau de bord,qu'il s'allume quand je mets le contact, qu'il s'éteint quand je coupe le contact, donc pratique, et qu'il de me donne les informations de trafic. C'est censé être fiable et pratique, ce qui explique que je l'ai toujours, malgré les nombreuses régressions fonctionnelles par rapport aux modèles précédents et à la concurrence. En général ça fonctionne relativement bien sur des trajets court, sauf quand il me propose de faire un détour pour éviter un bouchon sur la route principale mais qu'il ne voit pas ceux de la route secondaire (pourquoi ?) et m'envoie dans un autre bouchon (ça arrive, et quand ça arrive ça énerve)

Mais si pour des trajets plus longs, pour avoir une proposition fiable il est plus efficace de passer par des applis gratuites (où soit dit en passant la recherche d'adresse est souvent plus facile que celle de TT, et où les cartes sont plus précises), je vais devoir "investir" dans un support de téléphone pour tableau de bord ... et adieu TT. Ce qui me retient je crois, c'est que j'aurais l'impression d'avoir gaspillé 250 euros. Mais parfois il faut savoir reconnaître qu'on a fait une erreur ... et l'achat d'un GO 5000 en était vraiment une.

Pierre

Quand même, un autre point positif pour mon GO 5000 c'est qu'il me signale les dépassements de vitesse autorisée, la plupart du temps pertinents, sauf quand les limitations qu'il a sur sa carte sont fausses, ce qui arrive relativement souvent. Mais un boitier Coyote ferait ça très bien.

Réponses

  • WillUWillU Messages: 10 Retired Community Managers and Staff
    Bonjour pa38,

    Pour répondre à votre question, à quoi vous sert donc votre GO 5000 quand vous en roulez pas... à rien, c'est un appareil de navigation, il a pour fonction de vous trouver le chemin le plus rapide ou court (selon vos préférences entre un point A et un point B).
    Dès lors, je ne comprends pas bien comment vous pouvez être certain que le GO 5000 se trompait si vous n'avez pas pris la route pour vérifier?

    Cordialement,
    William
  • pa38pa38 Messages: 345 [Legendary Explorer]
    Comment je peux être certains qu'il se trompait ? Comment je sais qu'il ne pouvait pas prédire sans se tromper un temps de parcours de 3h le dimanche 17 juillet ?
    - parce que des amis qui ont pris la route à ce moment là ont mis plus de 4 heures pour arriver à Valence, donc au moins 5 h pour arriver à Grenoble, quand mon GO 5000 me disait 3 h
    - parce que Google Maps, Via Michelin et d'autres sites indiquaient des bouchons conséquents sur la vallée du Rhône
    - parce que Autoroute Info annonçait de forts ralentissements (avec des augmentations de temps de trajets importants) dans la vallée du Rhône
    - parce que je suis parti vers 22h et que des ralentissements subsistaient encore. J'ai mis plus de temps que ce que prédisait le GO 5000 au moment de mon départ.

    Ca c'est pour la route qui passe par Valence. En ce qui concerne la route qui passe par Sisteron je n'ai effectivement pas pu vérifier, mais ça m'étonnerait grandement qu'un jour de fort trafic il n'y ait pas eu du tout de ralentissement.

    Ce n'est pas la première fois que je signale ce genre de comportement, notamment déjà sur un trajet Grenoble - Aix un jour de grand départ (l'été dernier), sur un Meaux- Grenoble (où j'ai suivi le GPS et suis passé par l'A6, fortement ralentie, alors que l'A5 était fluide). Plus une fois où sur un Grenoble - Meribel un jour de départ en vacances d'hiver il annonçait un temps de parcours proche de la normal alors que des milliers de vacanciers étaient bloqués sur la Nationale, fermée quelques heures pour cause de pluie verglaçante. Rien ne change, et ça ne s'améliore pas.

    J'attends de mon GPS qu'il m’emmène le plus rapidement possible d'un point A à un point B, en me prédisant autant que possible l'heure d'arrivée et le temps de trajet. Et cela dès que je commence la planification. Qu'il tienne compte de toutes les informations qui sont disponibles pour cela. Ce qui n'est manifestement pas le cas du GO 5000. Est-ce que c'est encore ce fameux rayon de prise en compte des incidents de 100 km qui est en cause ?

    Je crois que j'arrive à saturation. Vous avez fait régresser fonctionnellement vos GPS, et même sur la partie où vous devriez être forts le résultat n'est pas au rendez vous. C'est définitivement le dernier produit TT que j’achète.

    Pierre
  • fg78fg78 Messages: 79 [Sovereign Trailblazer]
    Tomtom doit tenir compte de l'avis des utilisateurs sous peine d'avoir le même sort que Nokia : un jour leader mondial du téléphone portable, quelques années plus tard Nokia n'existe quasiment plus dans le domaine de la téléphonie mobile et pour une raison :Nokia n'a pas senti le vent tourner ....et Nokia n'a pas pris en compte l'avis de ses fidèles utilisateurs qui commencent à se lasser, comme pour Tomtom .... (info trafic pas fiable, cartes pleines d'erreur, corrections remontées par les utilisateurs par mapshare non pris en compte par Tomtom ...
  • fg78fg78 Messages: 79 [Sovereign Trailblazer]
    Pour Tomtom :l'info trafic ne semble pas prendre en compte actuellement les fermetures liées à Paris Plage ...

    En vous remerciant par avance pour votre aide.

    Cordialement
  • pa38pa38 Messages: 345 [Legendary Explorer]
    William,

    Après la réponse un brin sarcastique et la remise en cause de la constatation d'indications fantaisistes, ou tout au moins non conformes à la réalité du terrain, serait-il possible d'en avoir une un peu plus constructive, du genre "oui effectivement ce comportement est surprenant, je le transmets aux équipes et nous reviendrons vers vous avec une explication".

    Ce que je ne ferai pas de mon coté c'est prendre la route quand autant de sources m'indiquent que les voies sont saturées alors que le GPS ne le dit pas juste pour prouver qu'il se trompe.

    Pierre
  • JeannotLapinJeannotLapin Messages: 0 [Apprentice Seeker]
    @ PA38

    En fait, je crois que TT n’a toujours pas compris que ses clients pouvaient vivre et se déplacer dans des pays plus grands, géographiquement, que les Pays-Bas. Les têtes pensantes de TT limitent leur horizon d’analyse aux frontières de leur contrée. Sans prendre les points extrêmes, l’une des plus grandes distances aux Pays-Bas doit être Amsterdam–Maastricht (215km par la route, un peu moins à vol d’oiseau). Si l’on fait la comparaison entres des distances conséquentes de certains pays (partiellement ou entièrement) francophones on trouve Anvers-Arlon 230km, Genève-Zurich 280km. Dans ces pays, le fameux rayon de 100-150km est peut-être justifié quoique discutable. Par contre, une des caractéristiques de la France est de présenter de grandes distances entres villes importantes. Exemples : Paris-Nice 930km, Nice-Brest plus de 1400km.

    Dans ces conditions, le rayon de 100 ou 150km choisi par TT a vraiment des allures de petit joueur. Rappel d’une évidence : 100km sur autoroute fluide représente moins d’une heure de temps de roulage.

    Lorsque j’entreprends un voyage Paris-Nîmes (entre 720 et 800km selon l’itinéraire choisi), j’ai besoin de faire un choix quelques dizaines de kilomètres après la sortie de Paris. Vais-je passer par la vallée du Rhône ou par le Massif Central ? Je dois décider tout en roulant et non «en chambre» comme le préconise William. L’argument de TT est que le temps que je roule jusqu’à la vallée du Rhône, les embouteillages se seront naturellement résorbés. Ce raisonnement spécieux méconnait gravement la réalité de la circulation en France un jour de grande transhumance.

    Autre exemple mais transfrontalier : Saragosse-Lyon, entre 900 et 1000 km selon l’itinéraire choisi. Il n’y a que deux points de passages raisonnablement possibles entre la France et l’Espagne : Le Perthus et Hendaye. Un jour de grande transhumance, vaut-il mieux passer par la vallée du Rhône et ses embouteillages bien connus ou vaut-il mieux passer par le pays basque et ses bouchons non moins célèbres ? Le choix doit être fait là encore quelques kilomètres après le démarrage aussi bien de Saragosse que de Lyon à propos de difficultés de circulation largement au-delà du rayon de 100-150km et même au-delà de la frontière si l’on part de Saragosse.

    Conclusion : En France, le service «Live» convient probablement pour des parcours de type chauffeur-livreur. Sa pertinence pour de longs trajets est nettement plus incertaine. Cela a déjà été indiqué sur ce forum par plusieurs contributeurs, dont toi, l’année dernière à la même époque. Je pense en particulier à un parcours Lyon-Gap par un tunnel dont je ne me souviens plus du nom et qui était fermé pour cause d’éboulement. Depuis un an, rien n’a été fait par TT à propos de la limitation du rayon à100-150km ni aucune explication crédible de cette limitation n’a été proposée. Comme pour d’autres fonctionnalités, la ligne directrice de TT semble être «ne rien faire et laisser braire». Dans ces conditions, il n’est pas surprenant que les parts de marchés de TT pour la première moitié de l’année 2016 soient seulement de 53% en Europe et seulement de 19% en Amérique du Nord (chiffres extraits du rapport intermédiaire du 2ème trimestre, publié par TT le 19/07/2016) sachant que ce marché est quasiment un duopole.
  • pa38pa38 Messages: 345 [Legendary Explorer]
    Peut-être qu'on aura enfin une réponse cette fois :-)
  • pa38pa38 Messages: 345 [Legendary Explorer]
    William ?

    Pas de réponse ? Le GPS n'annonce quasiment pas de retard un jour de grand départ c'est normal ?

    Pierre
    PS : vous même quand vous prenez la route pour de longues distances vous vous fiez à votre GPS ? C'est un TomTom ?
  • WillUWillU Messages: 10 Retired Community Managers and Staff
    Bonjour,

    Je ne souhaitais pas donner de réponses car elles semblent rester incomprises.

    L'horizon du traffic est défini à 100 km, pour des raisons de performance de l'appareil qui doit recevoir les données traffic et les traiter toutes les 2 minutes.
    Si l'on repousse l'horizon on augmente statistiquement les données à recevoir, et comme on raisonne sur la base d'un disque ça grimpe très très vite (il y a un carré qui traîne sur la variable).
    Cela n'a rien à voir avec la taille du pays d'origine de l'entreprise (ce n'est pas parce que l'on est basés aux Pays-Bas que nos développeurs sont hollandais..).

    D'autre part, il y a la question de la dispersion du bouchon, l'horizon est ainsi défini car une très large majorité des bouchons ont une durée de vie inférieure à 1h. Pourquoi définir un itinéraire bis pour contourner une zone qui ne sera statistiquement certainement plus engorgée au moment du passage de votre véhicule?

    Reste la question des goulots d'étranglement de la circulation. Et pour très très bien connaitre la situation au niveau d'Hendaye, je vois mal ce que l'appareil aurait comme solution à proposer, surtout lorsque l'on sait que le réseau secondaire se trouve lui aussi saturé lorsque l'autoroute l'est. En ce cas, si l'appareil propose un chemin alternatif, il sera plus long en distance (potentiellement en temps également), et ne donnera pas l'impression à l'utilisateur de faire un meilleur choix.

    Aussi le cas de la gestion de infos traffic est certes assez conservatrice, mais somme toute très logique, dès lors que l'on se place du point de vue de la navigation.
    En revanche, en se plaçant du point de vue de l'estimation de l’heure d’arrivée, il faut reconnaître qu'elle se révèle fausse au départ du trajet et est rectifiée au fur et à mesure que vous avancez.
    Mais avouez, qu'il faut aussi parfois faire preuve de bon sens et se dire qu'elle n'est là qu'a titre indicatif.

    Cordialement
    William

    EDIT: j'ai oublié de répondre à la question: oui je me fie à mon appareil (et aussi à mon bon sens), et pour l'instant je n'ai vraiment pas eu à me plaindre de mes expériences avec nos NAV4 (mais peut-être suis-je très peu exigeant, ou très chanceux).
  • pa38pa38 Messages: 345 [Legendary Explorer]
    William,

    Merci d'avoir enfin donné une réponse. La réponse est bien comprise, mais de votre coté pourriez vous comprendre que le résultat, du point de vue utilisateur (du mien tout au moins) n'est pas satisfaisant.
    Peut-être que statistiquement les bouchons sont censés disparaitre avant que l'on arrive dedans, dans ce cas c'est moi qui n'ait pas de chance, ça fait plusieurs fois que le GPS m'envoie dedans.
    Dans le cas du trajet Aix - Grenoble, il y a 2 routes possibles, je comptais sur le GPS pour me proposer le meilleur. Avec son mode de fonctionnement ce n'est pas possible.
    Quand le GPS propose un trajet de 3h et qu'au fur et à mesure il ajuste le temps de trajet à 5h à cause de bouchons qui existaient déjà mais qu'il n'a pas pris en compte au début du trajet, ce n'est pas acceptable.
    Surtout qu'on peut faire mieux : un ami est parti de Grenoble le 14 juillet pour aller à Aix. Il a utilisé Google Maps, qui a estimé dès le départ un temps de trajet d'un peu plus de 4h (en passant par des petites routes de la Drôme) avec une arrivée à midi. Il est finalement arrivé à midi 12. Avec mon GO 5000 je serais peut être aussi arrivé à midi (en supposant qu'il ne m'ait pas envoyé sur une route à bouchons en espérant qu'ils auraient disparus), mais en prévoyant d'arriver à 11h. Un logiciel gratuit fait mieux que le GO 5000, ça ne vous questionne pas ?

    Je comprends le pb de la surface du disque qui croit en fonction du carré du rayon. Mais peut être que dès lors qu'une destination a été rentrée vous pourriez envisager un couloir de 50 km autour des différents trajets possibles. Quand je vais de Aix à Grenoble tous les incidents sur le trajet m’intéressent, mais les bouchons de Nice ou Monaco ou Nîmes non, donc le disque n'a plus d’intérêt.

    Je me rends bien compte que ces propositions n'auront aucune suite chez vous. Vous avez votre vérité et vous n'en bougez pas. Ca doit être culturel chez TT. Mais même si je suis un des seuls à remonter ça sur le forum français (il y a des messages du même type sur le forum anglais), c'est quand même un comportement qui ne plaide pas en votre faveur, surtout encore une fois, quand une appli gratuite fait mieux. Ca vaut peut être le coup de se remettre en question et de regarder si on peut faire mieux, non ?

    Cordialement
    Pierre
  • JeannotLapinJeannotLapin Messages: 0 [Apprentice Seeker]
    Bonjour,

    L’argument de la limite de l’horizon à 100km liées aux capacités de calculs des GPS me parait tout à fait recevable. Je n’ai, hélas, pas le souvenir que cet élément est été évoqué l’année dernière lorsqu’il fut question d’un éboulement dans un tunnel sur le trajet Lyon-Briançon, ou Lyon-Gap je ne sais plus très bien. Cela aurait évité bien des énervements ultérieurs de part et d’autre.

    En attendant l’hypothétique sortie d’une nouvelle gamme d’appareils ayant de plus grands capacités de calculs permettant d’accroitre le rayon du disque et pour positiver, quelques idées afin améliorer dès à présent la gestion des embouteillages lointains :

    Une première idée est que lorsqu’on se trouve dans une région littorale de la Méditerranée ou de l’Atlantique, il n’est pas forcément utile que le disque couvre la zone en mer et fasse des ronds dans l’eau pour constater finalement qu’il n’existe aucun embouteillage de voitures au large ! Dans le cas, idéal et peu réaliste, où un GPS se trouverait quasiment sur une plage avec un rivage absolument rectiligne sur plus de 200km, il n’y aurait à observer seulement que le demi-disque correspondant à la zone à terre. Si on raisonne à surface couverte constate (et donc à quantité de données à traiter constante) le rayon de ce demi-disque pourrait atteindre 141km. L’augmentation par rapport à 100km ne serait pas considérable mais elle aurait le mérite d’exister. Toutefois cette augmentation décroitrait rapidement au fur et à mesure que l’on s’éloignerait de la mer ou de l’océan. Les personnes loin des côtes ne pourraient jamais bénéficier de cet écartement de l’horizon.

    Une seconde idée. On sait bien que pour les longs trajets lorsque l’affichage de l’écran du GPS est dans le mode «Nord en haut», la flèche indiquant la position du véhicule est proche de l’un des bords de l’écran. Il est donc inutile de connaitre les conditions de trafic à l’arrière de la voiture et donc il n’est pas nécessaire que le GPS se trouve au centre du disque de surveillance de ce trafic. Le disque pourrait être (numériquement) décalé jusqu’à ce que le GPS se situe proche de sa bordure. La zone surveillée pour son trafic aurait donc un rayon de toujours 100km mais le point le plus éloigné de l’horizon du GPS pourrait avoir une distance proche de 200km.

    Une troisième idée est celle de pa38 à laquelle je souscrits totalement. Si l’on reste toujours sur une surface identique au disque de 100km de rayon, avec une bande de 50km de large sa longueur pourrait atteindre plus de 600km avec une quantité de données à traités équivalente. Dans ce cas les 600km seraient comptés au raz des pâquerettes alors que dans les autres cas il s’agit de distances à vol d’oiseau. J’ajoute que pour la partie la plus éloignée du ruban il ne serait peut-être pas utile que le rafraichissement des données soit effectué toutes les deux minutes. Cela libèrerait du temps de calculs pour d’autres traitements.

    Voilà quelques idées pour tenter d’améliorer les prévisions de trafic pour les longs trajets. Compte tenu de l’absence de réactivité de TT que de nombreux contributeurs ont constatée depuis plus de 3ans maintenant, j’ai bien peur que cela ne soit qu’une bouteille à la mer dont on ne sait ni où et ni quand elle arrivera, ni même si elle arrivera. Espérons seulement que, un jour, TT prendra conscience que, même si statistiquement la plupart des bouchons au-delà de 100km se résorbent avant que les automobilistes n’arrivent dessus, il existe dans la vraie vie d’autres cas qui génèrent de fortes frustrations des clients.

    Cordialement
  • pa38pa38 Messages: 345 [Legendary Explorer]
    William,

    J'imagine que sur ce point là aussi rien n'a changé depuis le dernier post ? Lors de mon prochain trajet un jour de grand départ je me fie à la radio ou à Google plutôt qu'à mon TomTom ?

    Pierre
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.

Qui est en ligne56

ArminP
ArminP
Bembo
Bembo
ching
ching
daveamos
daveamos
fachmann
fachmann
Gianluigi
Gianluigi
Hugo49
Hugo49
Jim07
Jim07
Justyna
Justyna
Jürgen
Jürgen
Levii
Levii
oe5psl
oe5psl
Thygedrengen
Thygedrengen
+43 Invités